Construction piscine : quel type de construction choisir ? - Bollini
51037
single,single-post,postid-51037,single-format-standard,edgt-core-1.1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,vigor child-child-ver-1.0.0,vigor-ver-1.10, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
construction piscine enteree bollini

Tout ce qu’il faut savoir pour construire une piscine enterrée

Avoir une piscine chez soi, un rêve qui demande un peu d’anticipation pour devenir réalité : quelles démarches, quelles options, quel type de construction choisir ?

 

Cadre légal

En Suisse, la construction d’une piscine enterrée obéit à des règles différentes selon chaque canton. Avant même de concevoir les plans, mieux vaut se renseigner pour connaître les obligations : dimensions autorisées, distances à respecter, autorisations à demander…

 

Les différents types de piscines enterrées

 

Couverte ou non couverte

La majorité des particuliers optent pour une piscine enterrée non couverte, tandis que les piscines couvertes se voient plutôt dans des hébergements touristiques comme les campings.
L’avantage, et pas des moindres, est de pouvoir protéger l’eau de toutes les salissures extérieures : insectes, feuilles, tonte d’herbe… Pour ceux qui construisent une piscine enterrée chauffée, l’abri maintient la chaleur, pour des baignades en toute saison.

 

Enterrée
Modèle le plus fréquemment choisi, la piscine enterrée a l’avantage d’un rapport qualité-prix excellent. Des margelles entourent la piscine pour former un rebord confortable. Une plage peut être posée tout autour ou sur un seul côté, pour y installer des transats et disposer d’un sol propre le temps de se sécher en sortant de l’eau.

 

Semi-enterrée
Idéale sur les terrains pentus ou accidentés, la piscine semi-enterrée possède une ossature en bois, béton ou acier, qui compense parfaitement les terrains imparfaits.

 

À débordement
La piscine à débordement rappelle le côté naturel d’un lac ou d’une plage, avec cette eau qui vient déborder sur les margelles. L’avantage est avant tout esthétique, même si vous pouvez aussi créer un sol en pente pour permettre une entrée dans l’eau ultra simple.

 

Couloir de nage
Conçu pour les passionnés de natation en solo ou en famille, au calme et sans contraintes, le couloir de nage s’étend en longueur pour permettre de nager sans être interrompu par les bords de piscine. Pour éviter une trop grande perte d’espace, il est généralement plus étroit qu’une piscine classique.

 

Pompe et système de filtration

Une piscine demande un entretien quotidien pour éviter la survenue d’algues et enlever les insectes ou feuilles qui viennent s’y déposer. Toute piscine enterrée possède donc une pompe et un système de filtration. Chacun choisit le système qui lui semble le plus approprié : filtres à sable, à diatomées, à cartouche… Dans tous les cas, le filtre doit être renouvelé régulièrement.

 

Quels matériaux pour une piscine enterrée ?

Dans tous les cas, la pose d’une dalle en béton de 5 cm d’épaisseur minimum est nécessaire pour apporter la stabilité nécessaire à la piscine.

 

Ensuite, 2 méthodes :

  • soit la piscine est intégralement construite par le particulier ou l’entreprise :
    1. Construction de toute la structure, en béton ou acier + béton
    2. Pose d’un liner (revêtement pour piscine), ou d’un enduit ou d’un carrelage
    3. Réalisation des margelles et de la plage (carrelage ou bois)
  • soit la piscine est posée en kit (bois, acier ou béton)

 

Le choix des matériaux dépend de plusieurs critères : coût, préférence en termes d’apparence, d’entretien et de confort.

 

Pour des baignades 100% plaisir, le projet de construction d’une piscine enterrée demande réflexion et anticipation !

 

No Comments

Post a Comment